Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voici ma moisson du week end entre fertilité et perception. Happée par la puissance des images, je flotte entre ocre et bleu.

Belle soirée.

Artine.

 

Rapport de marée

 

Terre et ciel ont-ils renoncé à leurs féeries saisonnières, à leurs palabres subtiles ? Se sont-ils soumis ? Pas plus celle-ci que celui-là n’ont encore, il semble, de projets pour eux, de bonheur pour nous.

Une branche s’éveille aux paroles dorées de la lampe, une branche dans une eau fade, un rameau sans avenir. Le regard s’en saisit, voyage. Puis de nouveau, tout languit, patiente, se balance et souffre. L’acanthe simule la mort. Mais, cette fois, nous ne ferons pas route ensemble.

Bien-aimée, derrière ma porte ?

 

 René Char, La Parole en archipel, Poèmes des deux années, p. 373

 

Photographie de Michael Kenna.

Photographie de Michael Kenna.

Tag(s) : #Poésies

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :