Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A quand une minute de repos? J'ai l'impression d'être prise dans une spirale infernale épuisante.

Artine.

 

Au fil des mes lectures, voici ces mots de René Char :

 

Légèreté de la terre.

 

Le repos, la planche de vivre ? Nous tombons. Je vous écris en cours de chute. C'est ainsi que j'éprouve l'état d'être au monde. L'homme se défait aussi sûrement qu'il fut jadis composé. La roue du destin tourne à l'envers et ses dents nous déchiquettent. Nous prendrons feu bientôt du fait de l'accélération de la chute. L'amour, ce frein sublime, est rompu, hors d'usage.

Rien de cela n'est écrit sur le ciel assigné, ni dans le livre convoité qui se hâte au rythme des battements de notre cœur, puis se brise alors que notre cœur continue à battre.

 

René Char, La pléiade, p.602, Effilage du sac de jute.

Photographie de Christian Coigny.

Photographie de Christian Coigny.

Tag(s) : #Poésies

Partager cet article

Repost 0