Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vendémiaire

(…)

Que Paris est beau à la fin de septembre

Chaque nuit devenait une vigne où les pampres

Répandaient leur clarté sur la ville et là-haut

Astres mûrs becquetés par les ivres oiseaux

De ma gloire attendaient la vendange de l’aube.

 

Guillaume Apollinaire, Alcools, Poésie/Gallimard, 1920, p. 136

Paul Signac, Le Pont des Arts, Automne.1928, Musée Carnavalet,Paris.

Paul Signac, Le Pont des Arts, Automne.1928, Musée Carnavalet,Paris.

Tag(s) : #Poésies

Partager cet article

Repost 0