Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je veux partager avec Vous, en ce Samedi, ces deux feuillets.

@ Artine

 

212

"Enfonce-toi dans l'inconnu qui creuse. Oblige-toi à tournoyer."

 

236

"Mon corps était plus plus immense que la terre et je n'en connaissais qu'une toute petite parcelle. J'accueille des promesses de félicité si innombrables, du fond de mon âme, qu je supplie de garder pour nous seuls ton nom."

 

René Char, Feuillets d'Hypnos, Gallimard/Poésie, p.149.

Un Samedi emperlé de Vagues de Rêves.

Un Samedi emperlé de Vagues de Rêves.

Tag(s) : #Poésies

Partager cet article

Repost 0