Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il m'arrive parfois d'avoir le coeur lourd comme Char lorsque le Soleil disparaît, mais ce n'est que passager. Alors je mets de la couleur pour souffler de la légèreté dans l'insoutenable nuit.

@ Artine.

 

Linoffensif

 

Je pleure quand le soleil  se couche parce qu’il te dérobe à ma vue et parce que je ne sais pas m’accorder avec ses rivaux nocturnes. (…)

 

CHAR, Dans l’atelier du poète, Quarto Gallimard édition établie par Marie-Claude Char. © Gallimard, 1996. p. 683. L’inoffensif appartient au recueil Poèmes des deux années, dans la section I, Le rempart des brindilles.

Tag(s) : #Poésies

Partager cet article

Repost 0